Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 05:10
Kerry Greenwood, Un train pour Ballarat (terminé ce matin à 6 h)
Traduit de l'anglais par Elisabeth Kern
Titre original : « Murder on the Ballarat train »
Éditions de la Loupe, collection Détective
Existe aussi chez 10/18, collection Grands détectives
1991 pour l'édition originale, 2007 pour la traduction française
250  pages - ISBN 2-84868-181-0
Source : ma bibliothèque municipale - Terminé le 5 février 2009

Auteur
Kerry Greenwood est née à Melbourne, en Australie, où elle vit toujours. Elle est l'auteur d'une vingtaine de romans - dont la série des aventures de Phryne Fisher, commencée en 1989 avec Cocaïne et tralala, et qui compte aujourd'hui quinze volumes - (ce livre est le 3ème volet et les allusions aux précédents volets sont expliquées en note), de plusieurs pièces de théâtre et d'un essai.
Kerry Greenwood est avocate à la Commission d'aide juridique de Melbourne.
Fiche auteur sur 10/18.

Lieu de l'action
Australie
Le train pour Ballarat au nord-ouest de Melbourne
Ballan, où sont contraints de s'arrêter les passagers du train

Personnages
L'honorable Phryne Fisher, riche détective
Dot Williams, sa femme de chambre et secrétaire
Eunice Henderson et sa mère acariâtre
Mrs Lilley et ses trois diables d'enfants dont Johnny
Un jeune couple, les Cotton
Un mystérieux contrôleur blond
Jack Robinson, dit Robbo, une vieille connaissance de la détective
Cec et Bert, les privés qui ne s'embarrassent pas de subtilités pour parvenir à leurs fins

Résumé
Le train dans lequel circule Miss Fisher est envahi par le chloroforme. S'en sortant bien, elle tire la sonnette d'alarme et secoure les autres passagers.
Eunice est la plus touchée et sa mère a disparu. Les passagers du train sont contraints de faire escale à Ballan.
Peu de temps après, la vieille femme est retrouvée morte ; son corps est affreusement piétiné et ses bagues ont disparu. Alors que le corps est emporté pour autopsie et que commence l'enquête, apparaît une fillette inconnue qui voyageait seule dans le train. Se greffe alors sur la première enquête une affaire de traite des blanches.

Avis
J'ai découvert une période et un pays qui m'étaient presque inconnus : l'Australie dans les années 20.

Ressenti
J'ai particulièrement aimé le personnage de la détective : moderne, féministe.

Citations en exergue
À chaque début de chapitre, une citation de Lewis Caroll :
Chapitre 1, p. 11 : « Un scarabée était assis à côté du bouc : (ces voyageurs étaient tous plus bizarres les uns que les autres). » Lewis Carroll, « Alice à travers le miroir ».

Ce livre est le 4ème que je lis dans le cadre du Défi de littérature policière sur les 5 continents. Les précédents sont « D'ombre et de lumière » de John Harvey, « Solutions » de Diao Dou et « Mma Ramotswe détective » d'Alexander McCall Smith.

Ce livre dans ma bibliothèque Babelio.

Cette chronique de lecture est originellement parue le 5 février sur Laura Vanel-Coytte, blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles de Laura.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laura - dans Océanie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Littérature policière sur les 5 continents
  • Littérature policière sur les 5 continents
  • : Suite au défi 'Littérature policière sur les 5 continents' lancé en décembre 2008 sur 'La culture se partage', ce blog - créé le 1er janvier 2009 - centralise les articles concernant ce défi pour en faciliter la lecture et les liens vers les blogs d'origine.
  • Contact

Ebuzzing

http://www.wikio.fr

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Culture

Wikio - Top des blogs - Littérature

Recherche

Où ?

litteraturecompteur site internet
Locations of visitors to this page
Retour à l'accueil
Me contacter : cliquez sur 'Contact' ci-dessous
.

Archives

Catégories