Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 05:09

Plusieurs participants ont choisi tout comme moi - pour le défi Littérature policière sur les 5 continents - Mma Ramotswe détective, le premier tome d'aventures qui se déroulent au Botswana. J'ai donc modifié mon choix tout en restant dans cette série que je voulais absolument découvrir. Et c'est la couverture, vraiment attirante, (ils sont mignons ces suricates) qui m'a décidée pour celui-ci.


1 cobra, 2 souliers et beaucoup d'ennuis, d'Alexander McCall Smith est le 7ème tome des aventures de Mma Ramotswe qui paraît chez 10/18, dans la collection grands détectives (n° 3975, janvier 2007, 255 pages, ISBN 978-2-264-04455-6). C'est Élisabeth Kern qui a traduit de l'anglais « Blue shoes and happiness » (2006).


Alexander McCall Smith est né le 24 août 1948 en Rhodésie (devenue le Zimbabwe) dans une famille écossaise. C'est pourquoi il étudia le droit à Édimbourg où plus tard il enseigna ainsi qu'au Botswana, pays dans lequel il situe les aventures de Mma Ramotswe. Éclectique, Alexander McCall Smith est non seulement écrivain mais aussi juriste et expert en droit médical et bioéthique, et musicien à ses heures perdues avec le Really Terrible Orchestra qu'il a fondé en 1995. Auteur prolifique, il a d'abord écrit des contes et des livres pour enfants (dès 1984) avant de créer les séries Mma Ramotswe (en 1998), Dr. von Igelfeld (en 2003) qui se déroule à Regensburg (Ratisbonne), Isabel Dalhousie (en 2004) et 44 Scotland Street (en 2005) qui se déroulent à Édimbourg. Plus d'informations sur son site officiel.


Mma Precious Ramotswe et son époux J.L.B. Matekoni (un garagiste calme, friand de gâteaux, de football et qui sort de dépression) vivent tranquilles dans leur maison de Zebra Drive avec deux enfants qu'ils ont adoptés à l'orphelinat de leur amie, Mma Potokwane. Il y a une fille, Motholeli, en fauteuil roulant, partie en weekend chez une amie, et un garçon, Puso, imprévisible mais qui s'assagit.

Mma Ramotswe gère l'agence n° 1 des dames détectives qu'elle a fondée il y a quelques années.

Son assistante Mma Grace Makutsi, jeune diplômée de l'Institut du Secrétariat du Botswana (et surnommée en cachette 97 sur 100), s'est trouvé un fiancé à l'Académie de danse et de mouvement où elle suit des cours. Phuti Radiphuti, fils d'un riche homme d'affaires, fermier et propriétaire d'un magasin de meubles, est un bon parti malgré un léger bégaiement.


Il fait beau et calme, c'est donc que tout va bien sauf qu'il y a toujours des problèmes... Il y a ceux liés à la Nature (comme la sécheresse ou le serpent dans le bureau) et ceux très courants qui pourraient être évités mais que les gens se créent eux-mêmes (comme une paire de chaussures inadaptée, un vol de nourriture, un chantage, ou la superstition encore présente). « Nous sommes des êtres humains [...] et les êtres humains ne peuvent pas faire autrement. [...] Nous ne pouvons pas nous empêcher de faire des choses qui nous attirent toutes sortes d'ennuis. » (page 10).


Par contre, Mma Ramotswe attire vraiment la sympathie. Elle est de « constitution traditionnelle » (c'est-à-dire bien en chair), bienveillante, observatrice, perspicace, pleine de bon sens et elle suit les principes de Clovis Andersen parus dans « Les principes de l'investigation privée » : « N'ouvrez pas la bouche, quoi qu'il arrive, mais en même temps, incitez les autres à faire exactement le contraire. » (page 19). Elle boit aussi des litres de thé rouge (*) car « La plupart des tourments pouvaient être apaisés en buvant du thé et en réfléchissant pendant ce temps. » (page 20).


Honnête et peu intéressée par l'argent : « - Combien est-ce que... - Inutile de parler de ça maintenant [...]. Ce n'est pas aussi excessif que vous l'imaginez. En plus, nous faisons payer les gens en fonction de leurs possibilités. Nous ne prenons pas très cher. » (page 163), « Mma Ramotswe ne résout pas de crimes. Elle s'occupe de toutes petites choses. [...] Toutefois ces toutes petites choses sont très importantes pour les gens. » (page 65). Et c'est ce dont vous vous rendrez compte à la lecture de cette série dont je vais d'ailleurs lire les autres tomes tellement elle m'a plu !


Les titres de la série

The No.1 ladies' detective agency – Mma Ramotswe détective

Tears of the giraffe – Les larmes de la girafe

Morality for beautiful girls – Vague à l'âme au Botswana

The Kalahari typing school for men – Les mots perdus du Kalahari

The full cupboard of life – La vie comme elle va

In the company of cheerful ladies – En charmante compagnie

Blue shoes and happiness – 1 cobra, 2 souliers et beaucoup d'ennuis

The good husband of Zebra Drive – Le bon mari de Zebra Drive

The miracle at Speedy Motors – Miracle à Speedy Motors

Tea time for the traditionally built (pas encore paru en français)


(*) Quelques mots sur le « thé rouge » que boit Mma Ramotswe

Je crois qu'il s'agit du rooibos, qui en fait n'est pas du thé mais l'infusion d'une plante qui pousse en Afrique du Sud et dont le nom signifie 'buisson rougeâtre' en afrikaans. Plus d'informations (en anglais) sur le site officiel du South African Rooibos Council.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Catherine - dans Afrique
commenter cet article

commentaires

Gaspara 28/03/2009 13:33

comme j'ai deja dit je suis une fan de Mmme Ramotswe, moi aussi je crois que son the soit le rooibos, on le vend aussi ici, mais j'ai pas encore essaye, maintenant que je sais que est le fameux the rouge je vay l'eaayer

Catherine 28/03/2009 17:51



Gaspara, bonjour, j'espère que tu pourras trouver du bon rooibos chez toi en Italie, sinon tu peux commander en ligne, sur le site de Cha Yuan par exemple (je ne connais pas les rooibos qui
se vendent ailleurs). Bonne dégustation et bon weekend ! Catherine.



fersenette 26/03/2009 22:27

Bravo,Magnifique article, avec un intéressant détour du côté du thé. En Turquie aussi on boit du "thé rouge" pourtant il s'agit de thé, cultivé vers Trabzon je crois ...:-)

Catherine 27/03/2009 00:24



Fersenette, contente que l'article t'ait plu (j'espère qu'il t'a donné envie de lire cette série) et j'aimerais avoir le nom de ce « thé rouge » de Turquie, ça
m'intéresse.



Val 24/03/2009 19:36

OUah!  superbe chronique ! complète à souhait.en plus je découvre les suricates et le thé rouge ...piouf quelle journée ;-)Je crois que je vais finir par me laisser tenter aussi !

Catherine 24/03/2009 19:59



Val, laisse-toi tenter ! Dès que j'ai un peu de temps, je lirai les autres titres de cette série ! Et les autres séries aussi ! L'écriture d'Alexander McCall
Smith est magnifique, fluide, originale, colorée, un pur délice. Quant au « thé » rouge, le rooibos, il est très bon (j'en ai déjà bu du nature de Cha Yuan mais je sais qu'il en existe des
aromatisés) et il est bénéfique pour la santé (comme ce n'est pas du thé, il n'est pas théiné).



Présentation

  • : Littérature policière sur les 5 continents
  • Littérature policière sur les 5 continents
  • : Suite au défi 'Littérature policière sur les 5 continents' lancé en décembre 2008 sur 'La culture se partage', ce blog - créé le 1er janvier 2009 - centralise les articles concernant ce défi pour en faciliter la lecture et les liens vers les blogs d'origine.
  • Contact

Ebuzzing

http://www.wikio.fr

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Culture

Wikio - Top des blogs - Littérature

Recherche

Où ?

litteraturecompteur site internet
Locations of visitors to this page
Retour à l'accueil
Me contacter : cliquez sur 'Contact' ci-dessous
.

Archives

Catégories