Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 05:43
Rebecca de Daphne Du Maurier
LGF/Livre de Poche, 1971, 377 p.
ISBN 2253006734
 
Résumé
Une jeune femme, la narratrice, anonyme, travaille pour Mme Van Hopper, vivant dans un hôtel de Monte-Carlo. Elle y rencontre Maxim DeWinter, d'âge moyen, 42 ans, veuf depuis peu. Les deux développent une amitié qui, en quelques semaines, devient d'un romantisme décalé, en raison de la différence d'âge, mais aussi du nom supposé exotique et unisexe du personnage principal. Quand vient le temps pour Mme Van Hopper de quitter Monte-Carlo, Maxim lui propose de l'épouser et de vivre avec lui dans sa sublime demeure dans l'ouest de l'Angleterre, Manderley. Elle accepte. À leur arrivée, ils sont accueillis par l'ensemble du personnel, dont la gouvernante, Mme Danvers, qui la compare constamment à Rebecca, la précédente épouse de Maxim, morte noyée quelque temps auparavant. La présence de Rebecca est immédiatement perceptible, comme quand elle était vivante et qu'elle dominait le ménage. La présence de Rebecca se fait toujours plus apparente, avec l'aide de Mme Danvers, qui joue constamment avec Mme DeWinter, qui développe nervosité et inquiétude sur son statut dans le ménage.
 
Mon avis
Je voulais lire ce roman depuis longtemps. Ma mère m'en avait beaucoup parlé et m'en avait dit le plus grand bien. Je n'ai pas été déçue. C'est un livre admirablement bien écrit et surtout très bien mené. On ne s'attend pas aux retournements de situation et on est de plus en plus surpris, comme le personnage principal d'ailleurs (même si on a plus de doutes qu'elle quand même). L'héroïne est très attachante et son changement au 2/3 du roman est vraiment intéressant. Je lisais une quatrième de couverture qualifiant Daphne du Maurier d'auteur « subversif ». Je comprends à présent pourquoi. En effet, la victime finit par vaincre ses assaillants en utilisant les mêmes armes qu'eux. Ils sont pris à leur propre piège. Cependant l'auteur prône de belles vertus comme le courage, l'abnégation ou l'amour. Car finalement Rebecca est une magnifique histoire d'amour, celle d'une jeune femme qui va se révéler dans les moments les plus difficiles et affronter le malheur pour garder l'homme qu'elle aime. Je me suis beaucoup attachée à l'héroïne, qui m'a fait penser un peu à Jane Eyre. Face à elle, le personnage de Rebecca à quelque chose de fascinant. On sent sa présence dans tout le livre, à chaque page. Elle finit par hanter le lecteur comme elle hante les personnages. Et c'est finalemnt d'elle dont on se souvient, même si on ne la voit jamais.
J'ai aussi adoré l'ambiance de ce manoir, avec tous les rituels, les habitudes et surtout les paysages absolument magnifiques de bord de mer. De plus ce roman est très bien construit, on voit une véritable progression dans les personnages, des étapes et les renversements de rapports de force. Seul la dernière page m'a laissée perplexe... On voit bien la symbolique, mais c'est un peu... brutal.
L'histoire policière, l'enquête autour de Rebecca, est très réussie. On se laisse prendre, on a envie de savoir comment cela va se passer. Au bout d'un moment on ne peut plus s'arrêter de lire. C'est passionnant. Jusqu'à la révélation finale. Un excellent policier, mené de main de maître par une grande dame du crime qui sait insuffler à son roman toute l'ambiance feutrée des manoirs anglais, où de grands drames se trament en silence. Un vrai moment de suspense que je vous conseille vivement !

Cette chronique de lecture est originellement parue le 18 mars dans Lectures et farfafouilles, blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles d'Edelwe.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Edelwe - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Edelwe 14/04/2009 20:21

L'essentiel étant de passer un bon moment!

Suspense 13/04/2009 01:54

Pas grave, le suspense fait partie du défi aussi :Quel genre de livres choisir ? Il existe plusieurs sortes de romans policiers, vous êtes donc libres de votre sélection : « Policier, mystère, énigme, suspense, roman noir, polar, policier historique, thriller, classique, contemporain, peu importe le type de roman que vous choisissez. Le principal est que vous lisiez un roman de littérature policière de chaque continent. »

Nag 12/04/2009 18:08

Excellent roman et film mais ce n'est pas un policier, plutôt un roman à suspens.

Edelwe 09/04/2009 21:35

C'est amusant! c'est ma mère qui m'en avait parlé aussi et qui m'avait raconter l'intrigue quand j'étais plus jeune, d'où mon désir de le lire!

Val 08/04/2009 21:25

Je garde un très bon souvenir de Daphné. Quand ma fille aura l'âge, je le relirai en même temps qu'elle histoire d'en parler avec elle, comme l'a fait ma mère avec moi

Présentation

  • : Littérature policière sur les 5 continents
  • Littérature policière sur les 5 continents
  • : Suite au défi 'Littérature policière sur les 5 continents' lancé en décembre 2008 sur 'La culture se partage', ce blog - créé le 1er janvier 2009 - centralise les articles concernant ce défi pour en faciliter la lecture et les liens vers les blogs d'origine.
  • Contact

Ebuzzing

http://www.wikio.fr

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Culture

Wikio - Top des blogs - Littérature

Recherche

Où ?

litteraturecompteur site internet
Locations of visitors to this page
Retour à l'accueil
Me contacter : cliquez sur 'Contact' ci-dessous
.

Archives

Catégories