Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 06:13
Titre : Les aventures d'Ellery Queen
Auteur : Ellery Queen (sous ce nom fameux se cachent Manfred B. Lee et Frederic Dannay)
Omnibus ; 1999 ; ISBN-10 2258053269

NB : difficile de trouver un visuel pour cette édition.

Résumé : un ensemble de 9 nouvelles du célèbre détective Ellery Queen.

Mon avis : J'avais découvert cet « auteur » avec le Char de Phaeton que j'avais trouvé très bien écrit. J'ai donc choisi de lire un nouvel opus pour le challenge Littérature policière sur les 5 continents, afin de continuer ma découverte de cette série et de faire partager ce très bon moment de lecture.

Ellery Queen est un détective assez particulier. Il a un petit côté british à la fois agaçant et attendrissant. Il se rapproche beaucoup sur certains points d'Hercule Poirot. Il utilise énormément sa capacité de déduction hors-norme afin de trouver la clef de l'énigme. Le lecteur a exactement les mêmes éléments que lui. Il est donc très amusant de chercher à trouver l'assassin aussi vite que lui, voire avant lui. Il n'y a presque pas de courses-poursuites, mais souvent le suspense est au rendez-vous.

Ces nouvelles sont assez variées, tant au niveau de la difficulté de résolution qu'au niveau intrigue et dénouement.

Le commis voyageur : très amusant. Ellery Queen forme des apprentis-détectives et leur soumet une enquête afin de voir comment ils se débrouillent. On a absolument les mêmes indices qu'eux, ce qui nous permet de nous identifier facilement. Le dénouement est assez logique. Pas très surprenant, mais efficace.

La mort de l'acrobate : un grand classique sur le trio amoureux. Le dénouement est relativement sans surprise. C'est la nouvelle que j'ai le moins aimée. Cependant la dernière réplique est très amusante, très fine.

Le timbre noir : un timbre d'une grande valeur a été volé. Ici, l'intrigue se complexifie. Deux enquêtes se mélangent. Le dénouement est bien trouvé, quoiqu'assez classique. L'auteur joue sur une mécanique qui fonctionne bien.

Les trois boiteux : j'ai beaucoup aimé cette nouvelle (basée sur un enlèvement). Rien que le titre me fait penser à un conte des Mille et une nuits. Une fois de plus, on a tous les indices, mais ça commence à se corser sérieusement. On essaye de voir où tout cela mène et le dénouement est très bien trouvé. Tous les indices se rassemblent pour nous éclairer.

L'invisible amoureux : encore un grand classique sur la jalousie amoureuse. Une jeune fille. Deux jeunes hommes. Un meurtre. Tout cela paraît évident. Mais le raisonnement d'Ellery Queen va montrer qu'il faut se méfier des apparences. L'explication du mystère est claire comme de l'eau de roche. On se dit : mais pourquoi n'y ai-je pas pensé ? Mais on n'y a tout de même pas pensé...

Le chien à deux têtes : c'est l'une des deux nouvelles que j'ai préférée. L'ambiance est vraiment angoissante. Cela fait un peu penser au Chien des Baskerville. Le dénouement est saisissant. On s'attend à tout sauf à ça. On est réellement pris dans l'histoire. Un pur moment de plaisir.

La pendule sous globe : c'est peut-être la nouvelle dont le dénouement est le plus complexe. On prend plaisir à suivre le raisonnement d'Ellery et à le comprendre. On apprend aussi certains détails sur les pierres précieuses. On a vraiment envie de voir comment Ellery va aboutir à la solution.

Les sept chats noirs : cette nouvelle est très étrange. Elle joue sur les symboles (les chats noirs, le chiffre sept...) et distille une atmosphère très curieuse. L'auteur sait nous faire voir les décors, les personnages, leur manière de vivre. On cherche la solution de l'énigme. J'avais un doute. Mais il n'a été confirmé qu'à la toute fin.

La pendule et le miroir : le déroulement de cette enquête est rocambolesque. Les personnages sont hauts en couleur. On ne s'attend pas du tout à la fin. C'est extrêmement bien trouvé, avec plusieurs références littéraires. Une véritable réussite !

Finalement, j'ai eu une impression très positive de ce recueil. J'ai suivi avec intérêt toutes ses enquêtes et me suis bien amusée à chercher les coupables. Un petit bémol peut-être : on reste un peu sur sa fin. On voudrait que cela dure plus longtemps. Je vais donc continuer à lire les autres romans de mon pavé Omnibus...

Cette chronique de lecture est originellement parue le 24 avril dans Lectures et farfafouilles, blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles d'Edelwe.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Edelwe - dans Amérique
commenter cet article

commentaires

rubrique en vrac 13/05/2009 14:23

Je ne connaissais pas, je vais essyer d'en trouver....

Val 06/05/2009 18:42

Tant de chose à découvrir encore...ma LAL a pris sa carte de syndicaliste et menace d'autodestruction si je ne la libère pas de son grand poids.Tant pis, je me rajoute ces enquêtes..Elles sont trop légères pour l'humeur. Merci  Edelwe :-)

Val 06/05/2009 18:42

Tant de chose à découvrir encore...ma LAL a pris sa carte de syndicaliste et menace d'autodestruction si je ne la libère pas de son grand poids.Tant pis, je me rajoute ces enquêtes..Elles sont trop légères pour l'humeur. Merci  Edelwe :-)

sophie 05/05/2009 22:58

J'aime beaucoup Ellery Queen, ses énigmes quelquefois à la limite de l'étrange, et très bien écrit. Merci de m'avoir donné envie de continuer à lire cet auteur.bizz 

laura 05/05/2009 08:40

J'avais beaucoup ce personnage, il y a quelques années...

Présentation

  • : Littérature policière sur les 5 continents
  • Littérature policière sur les 5 continents
  • : Suite au défi 'Littérature policière sur les 5 continents' lancé en décembre 2008 sur 'La culture se partage', ce blog - créé le 1er janvier 2009 - centralise les articles concernant ce défi pour en faciliter la lecture et les liens vers les blogs d'origine.
  • Contact

Ebuzzing

http://www.wikio.fr

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Culture

Wikio - Top des blogs - Littérature

Recherche

Où ?

litteraturecompteur site internet
Locations of visitors to this page
Retour à l'accueil
Me contacter : cliquez sur 'Contact' ci-dessous
.

Archives

Catégories