Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 06:44
La malédiction du Lamantin / Moussa Konaté
Fayard/Noir, mai 2009

Il paraît tant de polars chaque année que l'on en rate forcément. C'est ainsi que je n'ai pas lu les premiers romans de Moussa Konaté consacrés au commissaire Habib. Je le découvre aujourd'hui avec La malédiction du Lamantin.

Bamako, Mali, saison sèche. Comme tous les ans, les Bozos, ethnie de pêcheurs, s'installent au bord du fleuve. Un soir, un orage dévastateur sème la désolation sur la ville et le campement Bozo. Au petit matin, le chef Kouata et son épouse sont retrouvés morts entre les petites maisons de terre. Pour tous les Bozos, la cause est entendue, c'est Maa, le Lamantin, divinité du fleuve Niger à laquelle ils sont intimement liés, qui s'est vengé d'une offense passée en foudroyant le couple. Pour le commissaire Habib, la réalité est tout autre : Kouata est mort d'une crise cardiaque sur le cadavre de son épouse, tuée de deux coups de poignard. Malgré la pression rageuse de toute l'ethnie, Habib est bien décidé à faire la lumière sur cette affaire.

J'aurais voulu être beaucoup plus enthousiaste après la lecture de ce roman. Pensez donc, un polar malien, un nouveau personnage, pour tout amateur curieux (et les lecteurs de polars sont curieux), c'est une véritable aubaine.

Or il manque un petit quelque chose pour emporter l'enthousiasme. L'intrigue est vraiment mince, sa résolution facile. Et l'auteur n'arrive pas complètement à nous intéresser aux personnages. Pas suffisamment du moins pour qu'on tremble ou qu'on se réjouisse avec eux. En résumé, un certain manque d'ampleur, de puissance, d'épaisseur.

Malgré ces quelques réserves, je conseillerais quand même cette lecture. Parce que l'auteur réussit pleinement la description de la ville, et surtout de cette ethnie Bozo partagée entre animisme et islam, vivant dans un monde moderne sans avoir jamais perdu ses croyances. Parce qu'il nous fait voyager et découvrir un monde qui nous est totalement inconnu. Parce qu'il nous met fasse aux incompréhensions entre « l'école des blancs » et une autre façon de concevoir le monde, et qu'il le fait, justement, depuis l'autre rive, et pas, comme on en a l'habitude, avec les réflexions de « l'école des blancs ». Parce qu'il le fait au moyen d'une belle écriture, adaptée au propos. Parce qu'il est parfait quand il passe dans le registre du conte.

Peut-être les petits défauts s'effaceront-ils dans les prochains épisodes. Vous avez là l'avis de Jeanjean de Moisson noire.

Cette chronique de lecture est originellement parue le 24 juin dans Actu du noir, blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles de Jean-Marc.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Jean-Marc - dans Afrique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Littérature policière sur les 5 continents
  • Littérature policière sur les 5 continents
  • : Suite au défi 'Littérature policière sur les 5 continents' lancé en décembre 2008 sur 'La culture se partage', ce blog - créé le 1er janvier 2009 - centralise les articles concernant ce défi pour en faciliter la lecture et les liens vers les blogs d'origine.
  • Contact

Ebuzzing

http://www.wikio.fr

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Culture

Wikio - Top des blogs - Littérature

Recherche

Où ?

litteraturecompteur site internet
Locations of visitors to this page
Retour à l'accueil
Me contacter : cliquez sur 'Contact' ci-dessous
.

Archives

Catégories