Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 07:32
Trafic de haut vol / Kerry Greenwood
10/18, 2006, 219 pages, ISBN 2-264-04304-0

La moitié de l'année est derrière nous et j'ai enfin entamé le défi de la littérature policière sur les 5 continents !!! Mieux vaut tard que jamais, n'est-ce pas ? J'ai choisi de commencer avec l'Océanie et Phryne Fisher ! J'avais envie depuis longtemps de découvrir Kerry Greenwood et son héroïne Phryne Fisher. Il en résulte un petit roman sympathique et agréable mais sans grande prétention policière, avouons-le. Si vous recherchez le grand frisson ou une énigme ingénieuse, passez votre chemin.

Trafic de haut vol est le second volume des aventures de Phryne Fisher, jeune femme qui n'a pas froid aux yeux et dont l'aisance financière lui permet de mener sa vie comme elle l'entend. Elle a donc choisi de devenir détective privé, entre deux fêtes et deux amants, car disons-le honnêtement, la demoiselle a des mœurs assez légères pour l'Australie des années 20. Elle mène l'enquête, accompagnée de sa fidèle Dot et de toute une galerie de savoureux personnages. Dans ce tome, Mme McNaughton vient lui demander son aide, car elle craint que son fils, directeur d'une école d’aviation, ne veuille assassiner son père avec lequel il ne cesse de se disputer. Bien entendu, le « pater » en question sera retrouvé mort quelques jours plus tard.
En parallèle, Phryne devra retrouver une petite fille effrontée, enlevée alors qu'elle s'était échappée du domicile familial pour aller s'acheter des bonbons.

La faiblesse du roman consiste bien évidemment dans la maigreur des intrigues, qui ne sont finalement que des prétextes à mettre une héroïne parfaite en valeur. D'ailleurs, question perfection, elle se pose là Phryne Fisher : un physique de rêve, un capital sympathie, de la séduction, elle réussit tout ce qu'elle entreprend et excelle dans pratiquement tous les domaines. En plus de ça, elle est riche et a peu de sens moral. Mais bon, il faut le reconnaître, on passe un agréable moment en lisant ses aventures. Tout d'abord, le lieu et l'époque. Kerry Greenwood s'amuse à faire revivre l'Australie des années 20 pour notre plus grand bonheur : les décors, les vêtements, les voitures, tout y passe et ça laisse rêveur pour qui aime les années folles ! C'est mon cas. En plus, le roman est bourré d'humour. Que ce soit au niveau des personnages ou des situations cocasses, c'est une lecture qui ne prend pas la tête et nous fait passer un bon moment. Évidemment, le suspense est totalement absent et la fin prévisible. Mais j'ai beaucoup aimé.

Cette chronique de lecture est originellement parue le 5 juillet dans Chaplum', blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles de Manu.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Manu - dans Océanie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Littérature policière sur les 5 continents
  • Littérature policière sur les 5 continents
  • : Suite au défi 'Littérature policière sur les 5 continents' lancé en décembre 2008 sur 'La culture se partage', ce blog - créé le 1er janvier 2009 - centralise les articles concernant ce défi pour en faciliter la lecture et les liens vers les blogs d'origine.
  • Contact

Ebuzzing

http://www.wikio.fr

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Culture

Wikio - Top des blogs - Littérature

Recherche

Où ?

litteraturecompteur site internet
Locations of visitors to this page
Retour à l'accueil
Me contacter : cliquez sur 'Contact' ci-dessous
.

Archives

Catégories