Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 08:52

MortHeroineRouge.jpgMort d'une héroïne rouge, de Qiu Xiaolong
Points Policier, janvier 2003, 501 pages
Death of a red heroine traduit de l'anglais par Fanchita Gonzalez Battle

L'auteur
Né à Shanghai en 1953, Qiu Xiaolong émigre aux États-Unis après les événements de Tian'anmen. Également en Points : Visa pour Shanghai et Encres de Chine.

Voilà un polar que j'ai mis du temps à me décider à lire malgré les avis généralement positifs et bien qu'il fasse partie de mes challenges depuis l'année dernière. J'avais en réalité des a priori, je craignais de m'ennuyer dans une histoire de meurtre clairement politique, avec ses clichés et ses évidences, tendant la perche à des discours et considérations sur le communisme qui me parleraient peu, voire pas du tout, et je craignais aussi un style un peu vieillot, traditionnel, un peu trop chinois, que j'imaginais mal adapté aux polars.

Erreur, j'ai été étonnée par le côté très moderne, occidental, qui se dégageait de l'écriture de ce roman, jusqu'à ce que je me rende compte qu'en fait ce livre a été traduit de l'anglais et donc que l'auteur n'était pas un Chinois à 100 %. Enfin, si, mais bon, bien qu'il ait grandi et vécu en Chine, son statut d'expatrié aux États-Unis fait qu'il a tout de même une approche plus libre et décontractée quand il s'agit de pointer du doigt les failles du système dans son pays, et qu'il a une façon de voir les choses beaucoup plus occidentale que chinoise, ce qui se ressent assez à la lecture de son roman.

Ça n'empêche que ce polar est très intéressant et instructif sur la Chine socialiste en transition vers la fin des années 80. L'auteur brosse une peinture politique et sociale de la Chine des années 60 au début des années 90 et s'attache beaucoup au quotidien de ses personnages, s'attardant sur leurs habitudes sociales et leur train-train quotidien.

Vraiment j'ai appris bien des choses que je ne soupçonnais pas sur le mode de vie des Chinois, sur leurs relations entre eux, professionnelles ou amicales, sur leurs difficultés également (la crise du logement y est particulièrement déprimante), sur leurs habitudes alimentaires (qu'est-ce qu'on se goinfre dans ce livre, et qu'est-ce que ça donne envie !).

Ce roman a été pour moi un véritable voyage culturel qui a provoqué chez moi à la fois choc et émerveillement au gré des pages.

Bien sûr, on n'échappe pas aux considérations politiques que je craignais tant (de ne pas suivre surtout), mais ça se fond très bien dans l'enquête que l'auteur développe tout en finesse et avec clareté, et ça se révèle être aussi particulièrement intéressant, même si pour le coup, on n'apprend rien de véritablement neuf, et que le déroulement des événements sur la fin m'a semblée peut-être un peu 'facile'.

Par contre, j'ai été un peu soulée par le côté 'poète' de l'inspecteur et par sa pseudo histoire sentimentale avec la journaliste. Poète, romantique et idéaliste, forcément notre inspecteur ne pouvait pas être un flic ordinaire, et en plus il traduit des romans policiers occidentaux !

À croire que l'auteur l'a un peu façonné à son image...

Un passage que j'ai bien aimé car assez révélateur culturellement parlant :
« - En fait, 'intimité' est un mot difficile à traduire en chinois.
Il s'y était heurté plusieurs fois. Il n'y avait pas de mot équivalent dans sa langue. Il avait dû trouver une périphrase pour en exprimer le sens. »

Lu dans le cadre du deuxième tour du défi Littérature policière sur les 5 continents.
(DAL 2 - 7) DÉFI ACHEVÉ !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Youhou !

Cette chronique de lecture est originellement parue le 24 octobre 2010 dans Lecture sans frontières, blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles d'A Girl from Earth.

Partager cet article

Repost 0
Publié par A Girl from Earth - dans Asie
commenter cet article

commentaires

A_girl_from_earth 01/05/2012 23:51


Bonjour Molly, merci pour tes commentaires très intéressants. C'est vrai qu'on doit passer à côté de nombreux bons romans chinois, faute de traduction! Et j'aurais été curieuse de voir vos
rédactions autour du sujet de l'intimité! 

molly 10/04/2012 13:43


Excuse-moi, j'ai oublié de me présenter!= = Je viens de la Chine et je suis aussi passionnée par le polar!! Je suis tout à fait d'accord avec toi que la politique est gênante à lire dans les
romans policiers... Mais ce qui est surtout en plein éssor dans le monde du polar chinois, ce sont les romans d'énigme ou les chambre closes! Il faut que je dise que les Chinois sont
vraiment doués à créer des livres pleins d'imaginations et d'aventures!! J'en ai lus plusieurs qui tous disposent d'une ruse étonnante et inédite!! Dommage qu'on ne traduise pas beacoup de
polar chinois...

molly 10/04/2012 13:35


Je trouve très intéressant moi aussi le passage que tu a cité sur l'intimité. C'est que j'ai participé à ce concours de blog francais dont le sujet est justement "l'intimité"... Tu peux
t'imaginer alors l'embarras des mes camarades et moi qui sont contraints d'écrire autour de ce mot ambigu...

dasola 17/01/2012 18:19


Bonsoir, je confirme que ce roman est très bien. On voit la Chine sous un autre oeil. Sinon, je pense que ce roman est l'un des meilleurs de son auteur. Il y en a pas mal de paru en français.
Bonne soirée.

gaspara 02/11/2010 18:23



et comment est elle changèe?



Présentation

  • : Littérature policière sur les 5 continents
  • Littérature policière sur les 5 continents
  • : Suite au défi 'Littérature policière sur les 5 continents' lancé en décembre 2008 sur 'La culture se partage', ce blog - créé le 1er janvier 2009 - centralise les articles concernant ce défi pour en faciliter la lecture et les liens vers les blogs d'origine.
  • Contact

Ebuzzing

http://www.wikio.fr

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Culture

Wikio - Top des blogs - Littérature

Recherche

Où ?

litteraturecompteur site internet
Locations of visitors to this page
Retour à l'accueil
Me contacter : cliquez sur 'Contact' ci-dessous
.

Archives

Catégories