Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 07:44

DerniersVerresPoche.jpgAprès L'os est pointé d'Arthur Upfield, je me suis dépêchée de lire un autre roman policier d'Océanie pour le deuxième tour du défi Littérature policière sur les 5 continents. À vrai dire, puisque mon deuxième tour s'est transformé en troisième tour, il faudrait que je lise encore un troisième roman avant la fin de l'année ! Je verrai si c'est possible...

 

Derniers verres est un roman policier australien d'Andrew McGahan paru aux éditions Babel Noir en juin 2008 (n° 18, 536 pages, 10,50 €, ISBN 978-2-7427-7569-9).

Last drinks (2000) est traduit de l'anglais (Australie) par Pierre Furlan.

 

« Le téléphone donc. Qui sonne et sonne sans s'arrêter. Je dormais. Perçant la tiédeur et les rêves, la sonnerie s'accrochait à moi, me réveillait. J'ai levé la tête sans bien savoir où j'étais, ni quel jour – pendant un moment je me suis retrouvé dans tous les matins de gueule de bois de mon passé. Puis j'ai secoué la tête et j'ai tendu la main vers le combiné. Dans ma chambre, il faisait froid et noir, mais je n'avais pas bu un verre d'alcool depuis des années et j'étais parfaitement à jeun. » (page 11). Ce sont les premiers mots de George Verney, le narrateur. Après la Grande Enquête qui a secoué Brisbane dix ans auparavant et où pas mal de monde influent est tombé, George a perdu bon nombre d'amis, May sa maîtresse (épouse de son ami Charlie) et son travail de journaliste au Daily Times de Brisbane. Contrairement à d'autres, il n'a pas été condamné à la prison mais a fui la ville pour se réfugier à Highwood, un village de montagne, où il écrit pour le Highwood Herald, le journal local, et où il fréquente Emily, une veuve, directrice d'école. Mais si le policier Graham réveille George cette nuit-là, c'est pour qu'il vienne reconnaître un corps calciné dans un transformateur en pleine montagne, et le corps est sans nul doute celui de son vieil ami Charles Monohan, Charlie. Ressurgissent alors le passé, les soirées de beuverie avec ses amis (à l'époque la consommation d'alcool et les bars étaient très réglementés dans le Queensland), le restaurant de Charlie et tous les souvenirs de l'enquête qui a détruit leur vie à tous. Mais George, de retour à Brisbane pour l'incinération du corps de Charlie, se rend compte à quel point la ville a changé. Remuant le passé et recherchant la trace de leurs anciens amis – et surtout de May, il s'est mis en danger lui aussi...

 

Un roman sombre et intense qui m'a passionnée, long bien sûr, mais la découverte de Brisbane est intéressante, et les souvenirs enfouis dans les brumes de l'alcool remontent peu à peu, George retrouvant les protagonistes de l'époque – et certains souvenirs – avec difficulté. L'alcool et les dangers de l'alcoolisme ont une grande place dans ce roman mais ils ne sont pas serinés de façon démagogique, ils reviennent avec les souvenirs d'un George de dix-huit ans qui commence à goûter l'alcool, qui y prend plaisir et qui plonge pendant des années.

 

Bien que l'auteur précise dans un avertissement en début de volume que « ce livre est un ouvrage de fiction », il ajoute aussi qu'il est « manifestement inspiré jusqu'à un certain point par l'enquête Fitzgerald et l'époque du Queensland qui lui est associée » et je me demande donc quelle est la part de fiction et la part de réalité dans ce roman. Mais je connais si peu l'histoire de l'Australie (et encore moins du Queensland) que je n'ai aucun repère et que le mystère reste entier... J'ai toutefois appris de nombreuses choses sur Brisbane, le Queensland et je pense relire cet auteur qui m'a conquise.

 

Andrew McGahan est né en 1966 à Dalby dans le sud-est du Queensland (à environ 200 km au nord-ouest de Brisbane). Il a abandonné ses études artistiques pour travailler sur l'exploitation familiale (blé), ce qui ne l'a pas empêché de devenir écrivain.

Praise (1992)

1988 (1995)

Last drinks (2000) – Derniers verres, Actes Sud / Actes Noirs (janvier 2007), Babel noir (juin 2008)

The white Earth (2004) – Terres noires, terres blanches, Actes Sud / Antipodes (janvier 2008)

Underground (2006) – Australia underground, Actes Sud / Actes Noirs (octobre 2008)

 

Cette chronique de lecture est originellement parue le 28 décembre dans La culture se partage, blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles de Catherine.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Catherine - dans Océanie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Littérature policière sur les 5 continents
  • Littérature policière sur les 5 continents
  • : Suite au défi 'Littérature policière sur les 5 continents' lancé en décembre 2008 sur 'La culture se partage', ce blog - créé le 1er janvier 2009 - centralise les articles concernant ce défi pour en faciliter la lecture et les liens vers les blogs d'origine.
  • Contact

Ebuzzing

http://www.wikio.fr

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Culture

Wikio - Top des blogs - Littérature

Recherche

Où ?

litteraturecompteur site internet
Locations of visitors to this page
Retour à l'accueil
Me contacter : cliquez sur 'Contact' ci-dessous
.

Archives

Catégories