Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 07:33
Miserere, Jean-Christophe Grangé
Albin Michel, collection Thriller, 528 pages

Il y a un peu plus de cinq mois je me suis inscrite à un défi de littérature policière sur Internet. Ce défi consiste à lire, en 2009, 5 romans policiers issus des 5 continents (si vous voulez en savoir plus, cliquez : http://defi5continents.overblog.com). J'ai commencé par l'Afrique avec un roman de Moussa Konaté, L'empreinte du renard que j'ai beaucoup aimé.

Le deuxième roman, dont je veux vous parler aujourd'hui, est Miserere de Jean-Christophe Grangé. Il était sur ma PAL depuis un moment, ce défi a été l'occasion de le lire. Je n'ai pas été déçue : c'est du Grangé. Une écriture simple, des chapitres courts, rythmés, se terminant toujours par un rebondissement, une nouvelle information qui donne envie de lire la suite. La mécanique est bien rôdée ! Il en est de même pour les personnages : nous retrouvons un tandem de policiers tels que les affectionne Grangé, des hommes en marge, « borderline », un vieux policier à la retraite, Kasdan, et un jeune policier toxicomane, Volokine. En ce qui concerne l'intrigue, elle est assez facinante - ce qui ne signifie pas forcément crédible ! - tout commence par le meurtre d'un organiste dans l'église de confession arménienne que fréquente Kasdan. Un meurtre énigmatique car l'arme du crime est introuvable !  Seules des traces de chaussures de pointure 36 ont été relevées autour du cadavre. Kasdan, rapidement épaulé par Volo, va s'intéresser aux chorales d'enfants que dirigeait cet organiste. Et là tout devient inquiétant... Des enfants-assassins, est-ce possible ? (Pendant un temps d'ailleurs, Miserere m'a fait penser à La nuit des enfants rois, de Bernard Lenteric.) La fin du livre se révèle tout de même décevante, un peu bâclée à mon goût, mais je trouve que ce livre vaut le détour pour l'originalité de l'arme du crime et du modus operandi.

Pour relever le défi avant la fin décembre 2009, il me reste encore 3 continents à découvrir : l'Asie avec un roman japonais (Le village aux Huits Tombes, de Yokomizo Seishi), l'Océanie avec un roman australien (Ça fait moche dans le tableau, de Shane Maloney) et l'Amérique avec un roman cubain ( Adios Hemingway, de Leonardo Padura). Affaire à suivre !

Cette chronique de lecture est originellement parue le 4 novembre 2009 dans Livres et compagnie, blog (nouvellement créé) sur lequel vous pouvez lire d'autres articles de Dolly.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Dolly - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Mango 07/11/2009 08:23


J'ai beaucoup aimé ce livre mais je suis d'accord : j'ai trouvé aussi la fin trop longue! 


Présentation

  • : Littérature policière sur les 5 continents
  • Littérature policière sur les 5 continents
  • : Suite au défi 'Littérature policière sur les 5 continents' lancé en décembre 2008 sur 'La culture se partage', ce blog - créé le 1er janvier 2009 - centralise les articles concernant ce défi pour en faciliter la lecture et les liens vers les blogs d'origine.
  • Contact

Ebuzzing

http://www.wikio.fr

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Culture

Wikio - Top des blogs - Littérature

Recherche

Où ?

litteraturecompteur site internet
Locations of visitors to this page
Retour à l'accueil
Me contacter : cliquez sur 'Contact' ci-dessous
.

Archives

Catégories