Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 00:05
CroqueMortVie.jpgLe croque-mort a la vie dure, de Tim Cockey
Points Policier, janvier 2005, 401 pages, ISBN 978-2020788144

Hitchcok Sewell (oui vous lisez bien, son prénom est Hitchcok mais Hitch pour les intimes, ça fait très série américaine !) est entrepreneur de pompes funèbres et mène une petite vie tranquille entre son boulot, sa tante avec qui il gère la société, son ex-femme Julia, une peintre explosive et infidèle avec qui l'amitié est restée intacte et plus quand l'envie se fait sentir de part et d'autre ainsi qu'avec toute une kyrielle d'amis, plus loufoques les uns que les autres.

Mais ce paisible train-train est brisé lorsqu'une superbe jeune femme fait irruption en pleine veillée funèbre, habillée plus pour disputer une partie de tennis que pour pleurer un mort, et qu'elle lui demande d'organiser son propre enterrement. Les ennuis commencent véritablement le lendemain, lorsque Hitch doit préparer les funérailles de la jeune femme en question mais que le corps qui correspond au nom sous lequel elle s'était présentée ne lui ressemble en rien. Il n'en faut pas plus au séduisant croque-mort pour se mêler de ce qui ne le regarde pas, surtout quand le compagnon de la morte est une crapule et qui de plus est, se retrouve lui aussi assassiné quelques jours plus tard...

Voilà notre gentil séducteur entraîné dans une sombre histoire de meurtres et de chantage sur fond d'histoire politique.

Disons-le tout de suite, j'ai beaucoup aimé ce roman policier. Je l'ai choisi pour plusieurs raisons. Le choix du métier du personnage principal a été le facteur déterminant. Je le trouve original et ça m'a immédiatement fait penser à Six feet under, une de mes séries favorites. Bien sûr, le roman n'a rien à voir avec ce feuilleton, sauf peut-être pour le côté déjanté et un certain aspect très visuel de l'écriture. J'imaginerais très bien cette série adaptée à la télévision (ou alors c'est mon imagination fertile). Peut-être que ma récente passion pour Pushing Daisies n'a pas non plus été étrangère au développement de mon imaginaire ! J'ai aussi été incitée par la ville de Baltimore, qui sert de cadre au roman. Réputée ville la plus dangereuse des États-Unis, je m'attendais à du solide. Cet aspect-là n'est pas du tout abordé mais sans que cela m'ait déçue. Enfin, j'adore les titres de la série qui font la part belle à l'humour ! C'est donc naturellement que j'avais choisi ce titre pour le challenge Littérature policière sur les 5 continents (livre terminé le 31 décembre, donc tout juste !!!).

Dès les premières pages, le lecteur est embarqué dans la vie de Hitchcok. On apprend ainsi qu'il a repris l'affaire familiale, en association avec sa tante, car ses parents sont décédés dans un accident de voiture sur le chemin de la maternité où sa sœur devenait naître alors qu'il avait 12 ans. On est alors plongé en apnée dans l'intrigue et dans une suite de rebondissements qui se succèdent tout au long des 400 pages. Car, même si ce n'est pas un suspense haletant, c'est un bon roman qui se lit sans temps mort. Et ce que j'ai adoré, c'est que la vie privée de Hitch se mêle à l'enquête, mais à l'image d'un bon feuilleton, sans idées noires, ni alcoolisme, mais avec bonne humeur. C'est ainsi qu'il participe avec son ex-femme à la préparation d'une pièce de théâtre locale.
L'humour est omniprésent. Mais pas un humour hilarant, un humour constant, qui personnellement ne m'a paru ni lourd, ni style « gros humour américain mal traduit ».
Au final, j'ai beaucoup aimé ce roman. Les personnages sont plus qu'attachants, et pour une fois, sont loin des flics bourrus, alcoolisés, englués dans leurs problèmes personnels. Au contraire, Hitch possède un certain capital sympathie et une joie de vie qui font plaisir.
L'intrigue est suffisamment bien ficelée pour tenir notre attention tout au long des 400 pages, même si son ingéniosité ne brille pas d'originalité. Le dénouement semble très prévisible mais un rebondissement final peut surprendre, même si la surprise n'étonnera peut-être pas le plus aguerri des lecteurs de polar.

Un très bon premier tome, qui m'a donné envie de poursuivre la série, surtout pour l'originalité des personnages et des situations !

Niki ne partage pas mon avis. BiblioMan(u) s'est régalé et m'avait donné envie de découvrir ce croque-mort !

Cette chronique de lecture est originellement parue le 7 janvier 2010 dans Chaplum, blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles de Manu.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Manu - dans Amérique
commenter cet article

commentaires

mazel 19/01/2010 12:04


encore une tentation... pour le métier...
il m' semble avoir déjà lu des histoires de croque-morts... par un français ... me demande si ce n'est pas Magnan ?


Présentation

  • : Littérature policière sur les 5 continents
  • Littérature policière sur les 5 continents
  • : Suite au défi 'Littérature policière sur les 5 continents' lancé en décembre 2008 sur 'La culture se partage', ce blog - créé le 1er janvier 2009 - centralise les articles concernant ce défi pour en faciliter la lecture et les liens vers les blogs d'origine.
  • Contact

Ebuzzing

http://www.wikio.fr

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Culture

Wikio - Top des blogs - Littérature

Recherche

Où ?

litteraturecompteur site internet
Locations of visitors to this page
Retour à l'accueil
Me contacter : cliquez sur 'Contact' ci-dessous
.

Archives

Catégories