Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 05:38
Le temple de la grue écarlate (Une enquête du mandarin Tân, 7)
Philippe Picquier, février 1999, poche, septembre 2001, 376 pages

Présentation de l'éditeur
« Lorsqu'il rejoint son poste, aux confins de l'empire vietnamien du XVIIe siècle, le mandarin Tân ne sait pas encore que les familles de notables n'ont qu'une idée en tête : le marier à leurs filles nubiles.
Cependant le jeune homme n'a guère le temps de se prêter à ces jeux sociaux, car il se voit bientôt confronté à sa première affaire de magistrat.
Une succession de meurtres aussi cruels qu'inexplicables le conduit à s'intéresser de près à un ordre de moines plus férus d'arts martiaux que soucieux de la loi de Bouddha.
Aidé de son ami le lettré Dinh, il lui faudra parcourir les montagnes embrumées du Nord et déployer toute son ingéniosité pour mener à bout son enquête, dont la solution au goût amer est un défi à son sens inné de la justice. »

Premier coup fatal de ma participation au défi Littérature policière sur les 5 continents !
Voilà que je me suis embarquée aux confins de l'empire vietnamien du XVIIè siècle avec ce premier volume des enquêtes du mandarin Tân, lecture pour le moins imprévue car elle ne fait pas partie de ma sélection pour ce challenge, ce qui ne l'a pas empêchée de s'insérer sournoisement dans ma PAL quand Jean-Marc Laherrère me l'a recommandé pour représenter l'Asie dans ma liste et que d'autres participants en parlaient avec enthousiasme : Viêtnam, humour, enquête, il n'en fallait pas plus pour me convaincre de découvrir cette série !

J'étais particulièrement intriguée par cette série exotico-historique dont j'anticipais une lecture captivante et amusante, aussi quelle ne fut ma déconvenue quand j'ai constaté au bout de quelques pages que je ne rentrais pas du tout dans le récit !

C'est le style qui ne me plaît pas au début, une écriture qui me gêne dans le récit, un rien trop raffinée, trop étoffée, trop élaborée, à mon goût, puis les personnages, trop caricaturaux, trop prévisibles dans leurs actes et paroles, je peine à m'attacher à eux, et enfin l'intrigue qui tourne autour de meurtres d'enfants monstrueux et de bonzes férus d'arts martiaux, et qui me laisse de marbre...

C'est mal parti pour moi donc mais comme ça se laisse lire, je continue, mais sans grand enthousiasme. Je trouve ça léger, divertissant mais sans plus...

Jusqu'à la moitié du roman où là le déclic se fait, je me réveille de ma torpeur et je commence à être sérieusement intriguée par l'affaire en cours ! C'est qu'elle a pris une proportion telle qu'il est impossible, arrivé à ce stade, de ne pas se poser mille questions sur ce qui se passe et de refermer le livre sans avoir le fin mot de l'histoire.

L'intrigue est un peu longue à se mettre en place au début mais on finit par se prendre au jeu de la résolution des différents mystères qui hantent l'histoire, et même à apprécier la saveur épicée du récit.
Je commence à véritablement prendre goût à la plume des soeurs Tran-Nhut dont la richesse et la précision du vocabulaire m'impressionnent en réalité. Leur érudition et leurs connaissances dans des domaines vraiment très variés me fascinent, et quand elles abordent le thème de la nourriture,  mes papilles sont en extase ! Maintenant que je suis plus familiarisée avec nos personnages principaux, c'est avec grand plaisir que je les suis dans leurs aventures.

Quant à l'humour, je le qualifierais d'humour espiègle où l'on sourit plus qu'on ne rit mais on a droit à quelques situations cocasses qui égayent efficacement le récit et j'étais particulièrement pliée dans la description délirante des techniques martiales où on a l'impression que les soeurs Tran-Nhut se lâchent complètement. J'ai noté entre autres « la prise du Cochon qu'on immole » que je n'ai pu m'empêcher de visualiser et je trouve ça tordant, « le mouvement de la Danseuse lubrique » et « le geste de la Banane qui roule » !

Au final, je suis plutôt satisfaite de cette découverte, j'ai trouvé l'intrigue vraiment finement et habilement menée même si j'ai mis du temps à rentrer dedans, et c'est un récit culturellement très instructif sur le Viêtnam du XVIIè siècle, cet aspect du roman m'a beaucoup plu aussi.
Je pense donc poursuivre ma lecture de cette série prochainement. Ce tome étant par ailleurs plus ou moins introductif, les volumes suivants n'en devraient être que meilleurs !

Les auteurs
Les sœurs Tran-Nhut sont nées au Viêtnam en 1962 pour Thanh-Van, en 1963 pour Kim. En 1968, elles s'installent aux États-Unis avec leurs parents. Trois ans plus tard, elles arrivent en France où elles feront le reste de leurs études. Thanh-Van repart aux États-Unis début 1980 pour revenir en France quelques années plus tard avec un diplôme d'ingénieur en mécanique du California Institute of Technology.
C'est en 1999 qu'elles se lancent dans l'écriture à quatre mains. De ces séances est issu le mandarin Tân, jeune magistrat d’un Viêtnam historique. Une « figure mythique de la famille », leur arrière-grand-père maternel, reconnu pour avoir accédé très jeune aux fonctions de mandarin, servira de modèle au héros du roman. Le temple de la grue écarlate sera publié aux éditions Philippe Picquier la même année.
En 2002, Thanh-Van part pour un voyage autour du monde qui la mènera du Kenya aux glaciers de l'Alaska.
Depuis 2003, Thanh-Van continue seule la série des enquêtes du mandarin Tân. De son côté, Kim s'est lancée dans le polar d'aventure pour adolescents.
Source: Wikipédia

Cette chronique de lecture est originellement parue le 11 février dans Lecture sans frontières, blog sur lequel vous pouvez lire d'autres articles d'A Girl from Earth.

Partager cet article

Repost 0
Publié par A Girl from Earth - dans Asie
commenter cet article

commentaires

laura 09/03/2009 08:19

L'infini des lectures... me rassure et me donne le vertige...

A_girl_from_earth 08/03/2009 13:29

Oui! Excellente idée! Je pourrai du coup inclure Arthur Upfield pour l'Océanie, un auteur nordique pour l'Europe, m'orienter vers les latinos ou le Canada pour l'Amérique, je me tâte pour Driss Chraïbi pour l'Afrique, et découvrir Qiu Xialong pour l'Asie - quoique pour l'Asie j'aurais bien aimé essayer des pays moins explorés... Je sens qu'il pourrait y avoir une 3è liste! Je me concentre déjà sur la 2è et te l'envoie dès que je l'ai peaufinée.

Catherine 08/03/2009 14:36



A Girl from Earth, quel courage ! Tu es la deuxième (après moi) à dire que tu vas relever le défi une deuxième fois et j'attends ta nouvelle liste avec impatience !
Ce serait bien que tu rédiges un texte, non pas de présentation de toi et ton blog comme la première fois, mais plutôt un texte expliquant pourquoi tu as voulu participer une deuxième fois, plus
ta nouvelle liste. Je sens qu'on va encore s'amuser en 2009 ! Bonnes lectures !



A_girl_from_earth 07/03/2009 00:09

Oooh! Mais c'est super d'avoir inclu cette chronique ici!Justement je me disais que c'était dommage que ce livre ne fasse pas partie de ma sélection alors que je l'avais découvert par le biais de ce défi! D'ailleurs, ce défi m'a donné tellement d'idées et d'envies de lecture qu'il y a de quoi créer plusieurs listes de sélection!

Catherine 07/03/2009 09:24



A Girl from Earth, bonjour,
Tu veux participer une deuxième fois ? OK ! Je crois que je vais faire de même !
Bon weekend.



Présentation

  • : Littérature policière sur les 5 continents
  • Littérature policière sur les 5 continents
  • : Suite au défi 'Littérature policière sur les 5 continents' lancé en décembre 2008 sur 'La culture se partage', ce blog - créé le 1er janvier 2009 - centralise les articles concernant ce défi pour en faciliter la lecture et les liens vers les blogs d'origine.
  • Contact

Ebuzzing

http://www.wikio.fr

Wikio - Top des blogs

Wikio - Top des blogs - Culture

Wikio - Top des blogs - Littérature

Recherche

Où ?

litteraturecompteur site internet
Locations of visitors to this page
Retour à l'accueil
Me contacter : cliquez sur 'Contact' ci-dessous
.

Archives

Catégories